Christophe GANS - La belle et la bête

Pour discuter de tout ce qui externe à Bob Morane. En gros, tous les hors-sujets c'est par ici.
Certaines choses y restent interdites, comme par exemple la politique, le sexe, les discussions et blagues à caractère raciste...

Modérateur : La Patrouille du Temps

Répondre
Masque Jade
Messages : 6512
Inscription : 22 janv. 2004 à 22:04
Localisation : Jura

Christophe GANS - La belle et la bête

Message par Masque Jade » 24 janv. 2014 à 17:09

Dans le magazine CASEMATE N° 67H il y a un sujet sur C. Gans à l'occasion de la sortie de son nouveau film "La belle et la bête". Un sujet qu'avait déjà visité Cocteau en son temps.

Mais Gans, nous intéresse surtout pour son film sur Bob Morane, qu'il ne fera sans doute jamais. Outre Bob Morane, Gans avait ensuite songé à RAHAN et à FANTOMAS, autres films passés à la trappe.

Mais dans ce numéro de Casemate, Gans parle un peu de Bob Morane. Je vous mets un scan extrait de l'article. Il est intéressant de lire que comme pour beaucoup d'entre nous, le cinéaste avait commencé, ou peu s'en faut, à lire avec un Bob Morane. Et, en plus, il dit, un peu, comment il voyait l'histoire et le héros avec Tania.
En tout cas, c'est avec Bob Morane et donc Henri Vernes que j'ai pris un goût prononcé pour la lecture et que je me suis ouvert à d'autres littératures et que j'ai voyagé de par le monde et rêvé.

Image
«Oui, monsieur, moi, je descends du singe. Mais vous, vous y remontez !»
Alexandre DUMAS.
Mon avatar est un fragment d'un dessin de CORIA, inédit , original et personnel.

Avatar de l’utilisateur
LAGON REQUIN
Messages : 3104
Inscription : 17 juin 2004 à 14:00
Localisation : au soleil du sud-ouest ( Boé )

Re: Christophe GANS - La belle et la bête

Message par LAGON REQUIN » 24 janv. 2014 à 21:19

Merci pour ce document :shock:
Un ami fidèle est une tour forte , qui l'a trouvé a trouvé un trésor.

Avatar de l’utilisateur
Boy
Messages : 4267
Inscription : 21 mars 2008 à 17:45
Localisation : ARCACHON

Re: Christophe GANS - La belle et la bête

Message par Boy » 24 janv. 2014 à 23:09

:D Sur le même sujet...

Deux stars (assez) faciles à convaincre
"En jetant mon dévolu sur Vincent Cassel et Léa Seydoux, je me mettais dans une situation extrêmement périlleuse car ils ont la réputation d'être très pointilleux dans leurs choix de films. Vincent tourne assez peu, parce que très peu de choses trouve grâce à ses yeux. Léa, de son côté, est connue pour recevoir absolument tous les scripts qui arrivent sur la place de Paris. Et elle a fait jusqu'ici des choix de carrière très pointus. Comment ai-je fait pour les avoir tous les deux ? Beaucoup de gens me parlent des films que je n'ai pas réussi à faire : Bob Morane, Rahan, Fantômas. Mais peut-être que les astres n'étaient pas alignés. Là, c'était le moment : Léa et Vincent ont tout de suite dit oui."

Vincent Cassel, la Bête idéale
"A partir du moment où je voulais un casting français, qui d'autre pouvait jouer la Bête à part Vincent Cassel ? Un prince de la Renaissance, arrogant, à la fois romanesque, cyclothymique, un peu Barbe bleue sur les bords, qui va commettre un crime irréparable et tomber amoureux d'une jeune fille ? Je ne vois pas (rires). Même si notre cinématographie est pourvue en grands comédiens, il n'y a personne d'autre au rayon Vincent Cassel... que Vincent Cassel ! Il est seul sur son terrain. Le cinéma français a tendance a créer des monstres, uniques en leur genre. Quand Jean Gabin est mort, on n'a trouvé personne pour le remplacer. Quand Alain Delon a décidé de faire "autre chose" que du cinéma, pareil. Vincent, lui, existe par ses particularités, là où le cinéma américain produit de formidables acteurs, mais sur des modèles physiques qui se renouvellent."

Léa Seydoux, une Belle à sa mesure
"Léa, j'ai eu un coup de cœur quand je l'ai vu dans Robin des Bois de Ridley Scott. Je me rappelle de cette petite Française, photographiée par ce cinéaste que j'adore, une vision picturale de la femme superbe. Quand je pensais à la Belle, je ne suis pas parvenu à m'en extraire. Et puis Léa a un côté têtu, frontal, qu'on a complètement versé dans le personnage. Lors de notre première rencontre, elle était lumineuse alors que dans la plupart des films, elle a tendance à tirer la gueule. J'ai trouvé ça très intéressant à exploiter. Au début du film, on a fait exprès de la mettre en retrait lorsqu'elle est auprès de ses sœurs. C'est seulement lorsqu'elle est confrontée à la Bête que son côté obstiné, très féminin, très moderne ressort pleinement. Ce n'est pas pour rien que la presse féminine l'adore."

Deux comédiens, deux approches différentes
"Vincent est quelqu'un de très intelligent dans la vie. Mais lorsqu'il arrive sur un plateau, il n'est plus qu'instinct. Un vrai garçon de douze ans ! Léa s'en est beaucoup amusée car son processus est beaucoup plus "intellectuel", disons réfléchi. Avec Vincent je savais à quoi m'en tenir depuis Le Pacte des Loups et en dix ans, il n'a pas changé d'un iota. Léa, en revanche, j'étais fasciné de la voir travailler car elle est arrivée très préparée, avec une construction précise du personnage en tête. Et en même temps elle s'est montrée très fluide, très naturelle vis-à-vis de toute la technologie déployée autour d'elle."
"La montagne, couverte d'une jungle épaisse semblable à un tapis de caoutchouc mousse, glissa sous le ventre brillant du Mitchell". Et tout a commencé...

Avatar de l’utilisateur
jean-luc
Messages : 2648
Inscription : 24 janv. 2011 à 15:24

Re: Christophe GANS - La belle et la bête

Message par jean-luc » 27 janv. 2014 à 11:58

La sortie du film est prévue pour le 12 février prochain.

C:\Users\Roselyne\Pictures\img625.jpg
Pièces jointes
img625.jpg
img625.jpg (163.2 Kio) Consulté 1830 fois

Répondre